C’est l’histoire d’un procès, celui de Tessa, une avocate pénaliste qui défendait des hommes auteurs d’agressions sexuelles. Elle était la meilleure de son cabinet, elle gagnait souvent et les faisaient acquitter.
Une nuit, c’est elle qui est violée par un collègue, qu’elle aimait bien, pourtant. Meurtrie dans sa dignité et dans sa chair, elle se retrouve à la place de celles dont elle n’a jusqu’ici pas tenu compte.
 
Commence alors son combat sans relâche pour que les victimes ne soient plus punies deux fois. D’abord agressées, puis traitées comme des accusées, obligées de se défendre.
Sa connaissance de la machine judiciaire lui permet d’identifier et de dénoncer la source du problème : les lois censées protéger les femmes, ont été édictées par des hommes et leurs sont favorables. Le système judiciaire est régulé par la mainmise masculine.
 
Succès mondial, auréolé de nombreux prix, Prima facie est un appel à s’engager pour la crédibilisation de la parole des victimes. Un récit puissant porté par une artiste concernée, qui tient en haleine de bout en bout. Un uppercut, une réflexion qui nous pousse à revoir la question du consentement, des consentements, afin de faire évoluer un système pour qu’il garantisse aux victimes des protections équivalentes à celles des agresseurs.

EN SAVOIR PLUS sur le Focus Les BienVeilleuses, cliquez ici

Nous vous proposons des rencontres avec différentes invitées certains soirs avant ou après la représentation pour un « bord de scène ». Cela sera l’occasion d’échanger avec le public sur les thématiques abordées dans la pièce ou par le focus « Les BienVeilleuses ». Retrouvez l’ensemble des Bords de sène sur la page dédiée.

  • Vendredi 15.03 (19h00) : Témoignages, « Paroles de survivantes » (Centre de Prévention des Violences Conjugale et Familiales) Des femmes ex-victimes de violences conjugales, expertes de leur vécu, viendront témoigner de leurs parcours et répondre à vos questions, accompagnées de Gertraud Langwiesner.
  • Vendredi 15.03 (22h00) : « Vers une prise en charge interdisciplinaire des victimes de violences conjugales » par Anita Biondo (Criminologue de formation. Policière depuis 20 ans, spécialisée dans la prise en charge des victimes. Chargée de projet chez safe.brussels).
  • Samedi 16.03 (19h00) : Témoignages, « Paroles de survivantes » (Centre de Prévention des Violences Conjugale et Familiales) Des femmes ex-victimes de violences conjugales, expertes de leur vécu, viendront témoigner de leurs parcours et répondre à vos questions, accompagnées de Gertraud Langwiesner.
  • Samedi 16.03 (22h00) : « La circulation du silence : des siens à ceux des proches et de la société. Comment le silence s’organise autour du couple et de la famille » par Isabelle Seret (Auteure, formatrice, sociologue clinicienne, formée en victimologie appliquée).
  • Mardi 19.03 (19h00) : « Comment la région bruxelloise lutte contre les violences faites aux femmes ? » par Diane Gardiol et Florence Wautelet (Politiques publiques d’Egalité des chances. Conseil des femmes francophones de Belgique) 
  • Mardi 19.03 (22h00) : « Questionnements et réflexions autour des violences, et les solutions à y apporter pour enrayer le processus » par Dominique Deshayes (Amnesty International)
  • Mercredi 20.03 (20h30) : « Réponses et questions de la justice pénale belge face aux violences conjugales et sexuelles » par Marion de Nanteuil (Avocate au barreau de Bruxelles depuis 2020. Elle exerce le droit pénal et le droit de la jeunesse, avec une attention particulière pour la prise en charge des victimes et des auteurs de violences conjugales et sexuelles. Elle est également assistante en droit pénal et procédure pénale à l’Université de Liège, ainsi que collaboratrice scientifique au sein du centre de recherche en droit pénal à l’UCLouvain).
  • Jeudi 21.03 (19h00) : « Réponses et questions de la justice pénale belge face aux violences conjugales et sexuelles » par Marion de Nanteuil (Avocate au barreau de Bruxelles depuis 2020. Elle exerce le droit pénal et le droit de la jeunesse, avec une attention particulière pour la prise en charge des victimes et des auteurs de violences conjugales et sexuelles. Elle est également assistante en droit pénal et procédure pénale à l’Université de Liège, ainsi que collaboratrice scientifique au sein du centre de recherche en droit pénal à l’UCLouvain).
  • Jeudi 21.03 (22h00) : « Les violences entre partenaires à l’épreuve des minorités sexuelles » par Lena Terrando (Diplômée en psychologie clinique à l’Université libre de Bruxelles)
  • Vendredi 22.03 (22h00) : « L’importance de la sensibilisation et de la formation continue des policiers. Et leur implication pour une amélioration de l’accueil et de l’accessibilité de leurs services pour les victimes » par Jean-Luc Haentjens (Officier de Police, Conseiller du Chef de Corps attaché à la Cellule Formation à Saint-Josse).