Les yeux noirs, est un triptyque pour une actrice et un acteur, une œuvre de fiction qui nous donne à voir un enfer dissimulé au regard du monde. L’écriture puissante, organique et implacable de Céline Delbecq explore et questionne la reproduction de la violence conjugale et intrafamiliale.
 
Phare.
Elle raconte la force avec laquelle les vagues frappent les parois du phare où ils habitent ensemble depuis 14 ans. Elle reconnaît ces déferlantes imprévisibles, qui ne viennent pas que de la mer, et qu’elle rêve de calmer pour qu’ils puissent continuer à vivre là, même si c’est impossible.
 
La nuit est noire.
Il marche dans la nuit noire après avoir quitté la fête. Des souvenirs d’enfance ressurgissent. Quelles traces ont laissé en lui les coups portés sur le corps de sa mère ? À quoi doit-il faire face aujourd’hui ? À quelles pulsions, quelles angoisses ?
 
Les ombres.
Elle et lui. Six instantanés se succèdent devant nous, dans lesquels se dévoile l’organisation intime de la violence dans leur couple, alors qu’elle est enceinte de leur premier enfant.

EN SAVOIR PLUS sur le Focus Les BienVeilleuses, cliquez ici

Nous vous proposons des rencontres avec différentes invitées certains soirs avant ou après la représentation pour un « bord de scène ». Cela sera l’occasion d’échanger avec le public sur les thématiques abordées dans la pièce ou par le focus « Les BienVeilleuses ». Retrouvez l’ensemble des Bords de sène sur la page dédiée.

  • Mardi 05.03 (19h00) : « L’importance de la sensibilisation et de la formation continue des policiers. Et leur implication pour une amélioration de l’accueil et de l’accessibilité de leurs services pour les victimes » par Jean-Luc Haentjens (Officier de Police, Conseiller du Chef de Corps attaché à la Cellule Formation à Saint-Josse) et Eric Frippiat (Commissaire Zone d epolice Bruxelles-Nord).
  • Mardi 05.03 (22h00) : « Chez moi vit la violence » par Isabelle Seret, intervention autour des auteurs de violence (Auteure, formatrice, sociologue clinicienne, formée en victimologie appliquée). 
  • Jeudi 07.03 (22h00) : « L’importance de la sensibilisation et de la formation continue des policiers. Et leur implication pour une amélioration de l’accueil et de l’accessibilité de leurs services pour les victimes » par Jean-Luc Haentjens (Officier de Police, Conseiller du Chef de Corps attaché à la Cellule Formation à Saint-Josse) et Eric Frippiat (Commissaire Zone de police Bruxelles-Nord). 
  • Vendredi 08.03 (22h00) : « Les violences entre partenaires chez les minorités sexuelles, entre mythes et réalités » par Lena Terrando (Diplômée en psychologie clinique à l’Université libre de Bruxelles). 
  • Samedi 09.03 (22h00) : « Sortir de l’emprise et se reconstruire » par Julie Arcoulin (Autrice féministe et thérapeute spécialisée dans les violences intrafamiliales).
  • Jeudi 14.03 (15h30) : « Violences intimes, violences publiques : les premiers mots... » par Laurence Rosier (Professeure ordinaire à l’ULB où elle enseigne la linguistique, l’analyse du discours, la stylistique et la didactique. Un grand pan de ses recherches portent sur les violences verbales faites aux femmes et les discours de haine selon les discriminations racistes, sexistes, classistes, agistes, en particulier sur la toile...)