Les comédiens du spectacle Les émotifs anonymes se sont prêtés au jeu de vous confier ce qui les effrayent, les paralysent…

Nicolas Buysse, Comédien
Ce qui me paralyse ? Quand je suis dans la file d’un supermarché et que je vois la caissière aller trop vite, je commence à paniquer à l’idée que je vais galérer pour emballer toutes mes courses, et libérer le tapis roulant.
Je stresse à l’idée des regards des personnes dans la file qui vont me scanner des yeux, et puis voilà. Je déteste les files dans les supermarchés. Et les caissières qui vont trop vite.

Dans le même ordre d’idée, je suis paralysé dans un magasin de vêtements quand j’essaie un jeans par exemple et qu’une vendeuse ou un vendeur vient donner son avis sur le côté moulant positif que celui-ci me donne, ou son avis sur le fait de porter plus large.
Je ne sais plus où me mettre et j’ai envie de m’enfuir. Je déteste les magasins de vêtements. Et les conseils des vendeurs.

Je suis paralysé par les après-premières au théâtre et le flux d’avis qui vous tombent dessus par les professionnels aigris et insupportables. Juste envie d’être au coin du feu et de sortir par une porte dérobée.
Je n’aime pas les théâtreux fades et aigris.

Charlie Dupont, Comédien
Ce qui me paralyse ? La spéléologie. Je ne suis pas particulièrement claustrophobe, mais l’idée d’être coincé sous 42.658 tonnes de terre avec comme seule arme une lampe frontale, me réjouit peu... D’autant qu’à part pour y secourir d’autres imbéciles coincés au fond, je n’ai jamais compris l’intérêt de l’exercice.

Tania Garbarski, Comédienne
Ce qui me paralyse ? Moi ce qui me paralyse c’est quand quelqu’un a une très mauvaise haleine, ou quand je suis agressée verbalement et que je devrais avoir du répondant au quart de tour, et Bhen non, rien… je suis paralysée...

Aylin Yay, Comédienne
Ce qui me paralyse ? Les portes du tram qui se referment trop vite, la canicule, le téléphone qui sonne, les dates de péremption, les avions qui volent trop bas, les araignées, les salles d’attente, quand tu réalises que tu n’as pas pris de ticket, les trous de mémoire en scène, le système électoral américain, les GPS, quitter une soirée en se demandant s’il faut dire au revoir à tout le monde, le passé, le présent, le futur, les modes d’emploi en général et les posologies en particulier, les raccourcis clavier, les ascenseurs, les roses qui viennent du Kenya et les asperges qui viennent du Pérou, où allons-nous ma bonne dame, je vous le demande ?

A VOIR : Les Emotifs Anonymes du 07.01 au 22.02.2020